Accueil > Essais Automobiles > Skoda

Essais Automobiles !

Toutes les semaines, nous publions un nouvel essai de véhicule pour vous aider à mieux choisir votre voiture. N'hésitez pas à nous faire part de vos avis dans le forum.

OCTAVIA COMBI 4X4 : du sang neuf dans la famille des Breaks

Skoda Octavia Combi

Si la catégorie des breaks ne fait guère recette aux Antilles, voilà un modèle qui pourrait changer la donne tant il recèle des qualités.

Une ligne élégante

Visuellement, le Combi Octavia séduit grâce à une ligne à la fois fluide et harmonieuse ; le hayon habituellement vertical sur la plupart des breaks est ici très incliné conférant une note élégante à la poupe. L’ensemble dégage une impression de sérieux allié à un style réussi : la calandre soignée, les jantes alliage 16 pouces ou les rétroviseurs avec clignotants intégrés sont autant d’éléments qui attestent du pari qualité de la marque.

Loft Story

Si la ligne est réussie, l’incontestable atout du Combi réside dans son volume intérieur digne des Breaks de la catégorie supérieure ; à commencer par sa malle « king size » d’une capacité record de 580 dm3 et 1 620 dm3 une fois la banquette rabattue. Dans le registre pratique, le cachebagages à enrouleurs s’actionne d’une simple pichenette sur le bouton de commande, dévoilant ainsi le « loft » dans lequel prendront place, outre les glacières, l’ensemble des articles destinés aux loisirs de la famille, du body board en passant par la table de pique-nique sans oublier les jeux de plage.

Pratique et Spacieux

Les deux enfants qui sont du voyage ne se plaignent pas des places à l’arrière, pas plus que ne pourraient le faire deux adultes tant l’espace aux jambes est considérable. Pour ce qui est de l’avant, le poste de pilotage est agréable à défaut d’être très chaleureux… rigueur allemande oblige. La planche de bord est de facture classique et fait appel à des matériaux de belle facture tout à fait digne des standards du groupe Volkswagen auquel est rattachée la marque Skoda. De nombreux rangements sont proposés à bord qui vont des bacs aux places avant et arrière jusqu’à la boîte à gants réfrigérée en passant par un compartiment sous le siège conducteur. Les deux sièges avant sont réglables en hauteur et offrent un bon maintien latéral. Sur le volant en cuir, les commandes de l’auto- radio avec chargeur 6 CD tombent naturellement sous la main.

Direction le Sud

Sur le plan dynamique, le comportement routier du Combi étonne par son homogénéité. Grâce à sa transmission intégrale automatique, les sections sinueuses entre le François et le Marin sont négociées avec une facilité déconcertante. Les réactions du châssis à la fois neutres et saines contribuent au plaisir ressenti au volant : Le Combi semble rivé à la route quel que soit le type de courbe rencontré. Le travail des suspensions Mc Pherson est remarquable en tous points et rend la vie à bord agréable même sur route dégradée.

A l’approche de de la bifurcation pour l’Anse Trabaud, nous refermons à regret le toît ouvrant électrique afin de ne pas remplir l’habitacle de poussière et nous engageons sur la voie rocailleuse qui mène à notre destination dominicale. Les premiers hectomètres sont couverts sans appréhension : la garde au sol généreuse du Combi 4x4 nous met à l’abri des pierres et cailloux qui jalonnent le parcours et autorise le franchissement d’ornières en toute décontraction sans se soucier de « toucher ». Cette impression rassurante se confirme au fil du trajet y compris sur la partie en devers qui nous donne l’occasion de doubler d’infortunés candidats à la plage en difficultés sur ce passage délicat avec une garde au sol normale.

Après avoir acquitté notre droit de passage, nous sommes presque en vue de notre objectif ; la mer turquoise nous fait de l’oeil , le soleil darde ses rayons matinaux, la journée s’annonce bien. Reste à franchir les immenses flaques d’eau qui se trouvent sur le passage menant à l’extrémité ouest de l’anse. Si la profondeur est difficile à évaluer, elle est néanmoins importante compte-tenu de la masse d’eau visible du véhicule. La première est franchie au pas pour tester la motricité , la seconde un peu plus vite, la troisième à vitesse normale : aucun signe de perte d’adhérence, cette transmission fait décidément des merveilles… Seule l’épaisse couche de boue qui recouvre à présent le véhicule trahit le franchissement de ce petit passage technique.

Nous nous garons et établissons notre camp de base à l’ombre des palétuviers : c’est parti pour une belle journée de détente...

Conclusion

Skoda propose avec le Combi 4X4 une véritable alternative aux 4x4 conventionnels pour peu qu’on ne goûte guère les épreuves de franchissement et qu’on se contente d’arpenter les chemins de traverse qui mènent aux beautés cachées de la Martinique. Confortable, spacieux et bien équipé, il constitue un choix intéressant pour des familles à la recherche d’un véhicule polyvalent et attrayant sur le plan de la conduite : une alchimie parfaitement réussie sur le Combi Octavia.

Essai réalisé grâce au concours de Autodis Skoda au Lamentin.
Par François VIALLET.

Mercredi 22 Novembre 2006