Accueil > Essais Automobiles > Suzuki

Essais Automobiles !

Toutes les semaines, nous publions un nouvel essai de véhicule pour vous aider à mieux choisir votre voiture. N'hésitez pas à nous faire part de vos avis dans le forum.

Essai de la Suzuki Grand Vitara 1.9 DDiS 5 portes 129cv

Suzuki Grand Vitara 1.9 DDiS

Aujourd’hui, le Grand Vitara devient plus sophistiqué et s’adapte manifestement, non seulement au bitume en adoptant les caractéristiques de confort, de tenue de route, de freinage puissant, mais aussi au fait que de nombreuses conductrices rejoignent le monde du 4x4.

Un 4x4 né de la convergence

Le Grand Vitara est né la même année que mon aîné Jonas. Il y a dix-huit ans ! Pour fêter son anniversaire, le Suzuki s’offre un cadeau majestueux : le titre de SUV de l’année. Lors de sa naissance, le client faisait encore la distinction entre les deux mondes distincts du 4x4 et celui de l’automobile. C’était en connaissance de cause que l’on devait choisir entre le confort et les performances routières de la voiture classique ou la position dominante, la rudesse, les tribulations des quatre roues motrices. Au fil des années, ces deux univers se sont télescopés pour former une nouvelle race de baroudeurs hybrides qui se targuent d’assouvir à la fois les désirs de dynamisme, d’agrément, d’aventure, de virilité auxquels sont venus s’ajouter ceux de sécurité et de statut social ou de snobisme…

Un 4x4 "tous chemins"

Il existe maintenant une foultitude de SUV pour combler les attentes de chacun. Les uns privilégient l’asphalte et la ville de tous les dangers que l’on aborde avec un véhicule apte à pouvoir les affronter. Même si certains proposent seulement un essieu propulseur ou tracteur, ils auront le look qui impose et pourront prétendre à rejoindre sans encombre la zone réservée au barbecue du week-end. Les autres s’orientent plutôt vers la boue et les chemins creux, voire les obstacles rustiques ou forestiers affectés aux professionnels. Ceux-là étant également utilisés à des fins civilisées sur la route. Suzuki a toujours proposé des engins destinés à la seconde catégorie. Aujourd’hui, le Grand Vitara devient plus sophistiqué et s’adapte manifestement, non seulement au bitume en adoptant les caractéristiques de confort, de tenue de route, de freinage puissant, mais aussi au fait que de nombreuses conductrices rejoignent le monde du 4x4. Toutefois, le ou la propriétaire devra troquer les pneumatiques raffinés de la ville contre une chausse plus rustre et costaude pour patauger dans la gadoue. Le Grand Vitara a mûri, c’est évident, sans pourtant décevoir ceux qui l’aimaient pour franchir les obstacles que d’autres concurrents renâclent à aborder. Au volant du Suzuki, nous n’avons pas eu la sensation d’être dans un véhicule trop précieux pour aller jouer dans les pierrailles, le long des haies d’aubépines peu respectueuses des peintures délicates.

La stabilité contrôlée

Contrairement aux trois portes destinées aux célibataires et aux jeunes couples sans enfants, le nouveau Grand Vitara s’adresse, avec ses cinq portes, aux familles et aux conducteurs plus mûrs qui parcourent volontiers de longues distances et voyagent plus chargés. Pour le marché européen, Suzuki a préféré le moteur d’origine Renault, plus intéressant du point de vue des taxes en même temps qu’il est plus puissant. Il s’agit du dix-neuf cents dCi qui offre un couple appréciable de trois cents newtons-mètres. Il est associé à une transmission intégrale permanente dont le différentiel central, à glissement limité, répartit le couple en fonction des informations délivrées par un capteur. Les traditionnels défauts des 4x4, le sous-virage, l’effet de cahotage dans les courbes et l’augmentation de consommation sont ainsi gommés. Les Grand Vitara cinq portes disposent de la version évoluée de cette boîte qui comprend, en plus, le verrouillage de différentiel central à cinquante pour cent sur chaque essieu ainsi qu’une démultiplication courte.

Conclusion

Le châssis en échelle intégré à la carrosserie a été renforcé tout en limitant la prise de poids. Cette architecture rigide est associée à une suspension à quatre roues indépendantes. Sur route, le comportement est doux et réactif en même temps qu’elle garantit la motricité en tout-terrain. Les matériaux utilisés à l’avant du véhicule sont conçus pour atténuer les conséquences d’un impact avec les usagers faibles de la chassée, les cyclistes et les piétons. En ce qui concerne l’équipement, la direction assistée, le climatiseur automatique, les vitres et les rétroviseurs commandés électriquement, le verrouillage centralisé et la colonne de direction réglable en profondeur et en hauteur font partie de la dotation de base. Suzuki assure une garantie de trois ans, limitée à cent mille kilomètres, couplée à une assistance de trois ans.

André-Louis De Laet - Belgique de www.essai-automobile.com

Dimanche 17 Décembre 2006